Être parent et faire face aux jugements

Être parent et faire face aux jugements

Être parent est un apprentissage en soi. Il n’y a pas de mode d’emploi!

Avez-vous l’impression de devoir faire des interventions auprès de votre enfant qui ne sont pas en cohérence avec votre façon de penser, votre manière d’être, vos valeurs? Que vous ne savez plus trop comment intervenir? Avez-vous l’impression qu’il y a toujours quelqu’un qui regarde par-dessus votre épaule pour observer et juger comment vous élevez votre enfant?

Les gérants d’estrade

Certaines personnes sont un peu comme des gérants d’estrades! Les gérants d’estrades commentent tout ce qu’ils voient et émettent leur opinion, sans qu’on ne leur ait demandée.

Même s’ils partent d’une bonne intention, rarement ces commentaires sont constructifs et positifs. « Moi, je ne ferais pas ça! », « Tu devrais être plus sévère avec ta fille! », « Tu ne devrais pas le laisser faire ça! », « Si c’était mon enfant, ça ne se passerait pas de même! », « Dans mon temps… ».

Parfois, ces gens se retrouvent dans notre entourage immédiat, alors que d’autres fois, ce sont des étrangers. Tsé, quand ta mère te dit qu’avec elle, ton enfant ne fait pourtant pas de crises! Ou le monsieur à l’épicerie qui te regarde avec exaspération parce que ton enfant veut le chocolat à la hauteur de sa vue et qu’il fait le bacon dans la file d’attente entre les paniers d’épicerie et les regards désespérés?

Ces commentaires indiquent que le parent ne fait pas ce qui doit être fait. Ils ramènent le parent à se remettre en question constamment. Les parents peuvent avoir l’impression que peu importe ce qu’ils font, ce ne sera jamais la bonne chose.

Chaque parent est différent

Même les 2 parents peuvent se juger entre eux, car personne n’a eu la même expérience de vie ou les mêmes valeurs. Il y a alors discordance. Les styles parentaux peuvent être très différents entre les 2 parents (autoritaire, démocratique, permissif, désengagé) à une intensité variable. Les enfants réagissent différemment à chaque style parental. On ne peut pas utiliser les mêmes interventions auprès de tous. Il y a tellement de variables qui entrent en jeu!

Les recettes toutes faites pour élever l’enfant parfait

Combien de parents arrivent en consultation en ne sachant plus comment intervenir parce qu’ils ont des conseils de toute part? Ces conseils viennent des personnes de l’entourage, mais aussi les nombreux ouvrages et chroniques qui donnent des trucs et des recettes pour élever les enfants. Le problème, c’est qu’il n’y a pas une recette qui fonctionne en tout temps ou pour tous les enfants. Et que dire des réseaux sociaux qui démontrent des petites familles parfaites en activité! Pas toujours la réalité.

Chaque enfant est différent mais surtout, a des besoins différents! Il peut y avoir parfois des erreurs et des maladresses, mais chaque parent fait du mieux qu’il peut, avec le bagage qu’il a, au moment où la situation se présente. De l’extérieur, c’est facile de juger les interventions, on a qu’une partie de l’information.

Et les adultes ou intervenants présents dans la vie de l’enfant?

Les parents peuvent se sentir juger par les étrangers, les amis et la famille, mais aussi par les intervenants (intervenants sociaux, milieu scolaire ou de garde…). L’enfant ne se comporte pas nécessairement de la même façon selon l’endroit où il est, son état émotif, sa relation avec l’autre personne, les événements…

On peut donc voir un enfant qui fait des crises avec son parent, mais pas en CPE ou à l’école. Les parents peuvent se faire dire par les intervenants que “pourtant, ça va bien lorsque l’enfant est avec eux, qu’ils en prendraient 10 comme lui!”. L’intervenant se veut probablement rassurant en disant que son enfant possède de belles aptitudes, mais ça peut être perçu autrement!

La pression sociale envers les parents

Par ailleurs, on associe souvent : enfant qui se comporte bien et bon parent ou enfant bien élevé. Pourtant, il n’en est rien la plupart du temps. Les parents sont conscients de ce préjugé. Ils souhaitent être de bons parents. Ils peuvent mettre alors une pression indue sur l’enfant pour qu’il se comporte bien et non qu’il ait nécessairement réponse à ses besoins. L’enfant peut alors bien fonctionner à l’école ou au CPE parce qu’il se contrôle, parce qu’il ne veut pas décevoir son parent… mais ça lui demande tellement d’énergie que quand il voit son parent, il peut enfin être lui-même et décharger ses tensions auprès de lui. C’est pour ça que les grands-parents ont l’impression que l’enfant fonctionne bien… jusqu’à ce que les parents arrivent!

Toujours la faute des parents?

Les enfants sont en apprentissage et ont un cerveau encore immature. Les crises et les comportements perturbateurs sont tout à fait naturels. L’enfant est en apprentissage de gestion des émotions, de comment s’affirmer et prendre sa place… Il ne sait pas toujours le faire à la perfection! À l’inverse, un enfant trop parfait peut aussi être signe d’un enfant anxieux, qui ne veut pas déranger ou déplaire. À moins de graves négligences, chaque parent est le meilleur parent pour son enfant.

Il est possible que certaines difficultés sur le plan neurodéveloppemental puissent être présentes (identifiées ou non). Ces particularités peuvent expliquer certaines réactions de l’enfant. Si on ne comprend pas bien le fonctionnement de l’enfant, il devient alors difficile de répondre à ses besoins de manière optimale et de trouver les interventions adaptées.

Les parents, les experts de leurs enfants!

En terminant, inutile de commenter les interventions des parents et de donner des conseils non-sollicités. Chaque parent est l’expert de son enfant, donc le mieux placé pour savoir quoi faire.

Dans le cas où il a besoin d’aide, il demandera l’avis de personnes qu’il juge aidantes, au moment où il sera disponible pour recevoir ces conseils. Il peut aussi avoir simplement besoin d’être écouté, sans se faire dire quoi faire.

En cas d’inquiétudes, il pourra aussi consulter des professionnels, comme un psychoéducateur, en visitant le site de l’Ordre des Psychoéducateurs et Psychoéducatrices du Québec https://ordrepsed.qc.ca/.

Pour un outil sur la gestion des émotions ou ce qui se cache derrière le comportement, vous pouvez cliquer sur les liens suivant: https://cliniquebrainstorm.com/boutique/ce-qui-se-cache-derriere-un-comportement/

https://cliniquebrainstorm.com/boutique/mon-verre-demotions/

https://cliniquebrainstorm.com/

Partagez

Facebook
Twitter
LinkedIn

Contactez-nous

Vous pouvez communiquer avec nous si vous souhaitez approfondir le sujet.